200km de pistes cyclables fictifs

La promesse :

Ce ne sont pas moins de « 200 km de pistes cyclables supplémentaires » (source : Métropoly n°95, p.5) qui ont été promis par la  majorité métropolitaine. Ou selon une autre expression « 200 km de pistes cyclables sécurisées ».

Les faits :

Pour mettre en oeuvre cette ambition et redéfinir la stratégie des mobilités au niveau du Grand Nancy, le Conseil métropolitain a adopté, le 25 novembre 2021, un plan métropolitain des mobilités (P2M).

Or, s’agissant des infrastructures dédiées aux vélos, le P2M propose de passer de 135 km à 248 km d’aménagements sécurisés à l’horizon 2035. Selon le P2M, “l’objectif pour la Métropole est de porter son réseau de voies cyclables sécurisées à un total de 200 km à l’échéance de 2026 pour un budget de 68 M€.” Il restera donc 48 km à aménager entre 2026 et 2035.

Ainsi, alors que 200km de pistes cyclables supplémentaires étaient promis, ce ne sont en fait que 65km d’aménagements sécurisés qui sont envisagés d’ici 2026, dont certains se situent sur des voies cyclables existantes.

Or, une piste cyclable constitue un aménagement spécifique. Elle se définit comme “une chaussée exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues et aux engins de déplacement personnel motorisés“. Le simple aménagement d’une voie – par exemple de bus – pour permettre la circulation des vélos ne saurait être considéré comme l’aménagement d’une “piste cyclable”.

Il n’y aura donc pas “200 km de pistes cyclables supplémentaires “, ni “200 km de pistes cyclables sécurisées“, ni même 200km de voies cyclables supplémentaires.

Et, d’ailleurs, depuis 2020, quel pourcentage de l’objectif a été rempli ?